Mouvements sociaux dans les IEG

De quoi interpeller l’encadrement

Depuis le début des mouvements à Enedis et GrDF, la mobilisation menée principalement par des agents des bases opérationnelles ne laisse pas l’encadrement indifférent. En effet dans la plupart des sites il ne porte pas un regard hostile aux motivations qui animent le conflit.

Sur les sites bloqués, les cadres reconnaissent un surcroît de stress et des contraintes supplémentaires, dans un contexte déjà sous pression. Pourtant ils n’adhèrent pas aux messages de la Direction qui visent à minimiser l’ampleur du mouvement et à le réduire à quelques débordements et dégradations. Cette méthode visant à  désolidariser l’encadrement des personnels en mouvement ne semble pas fonctionner sur bon nombre de sites.

De nombreux cadres reconnaissent que les orientations de leur entreprise dégradent les conditions de travail et ne permettent plus de mener à bien les missions de service public,  réduisant ainsi à néant leur principale source de motivation.

Réagir

Votre mail ne sera pas publié.

Top