Options n°637 – Mai 2018

« Libérer la parole ! »

A la question : « Quelles images fortes gardez-vous du mouvement de mai 68 ? », Georges Séguy répondait : « Une volonté de changement des mentalités dans la société, qui s’est traduite, dans un premier temps, par l’explosion de la parole : nous avons vu des personnes n’ayant jamais osé exprimer un avis publiquement trouver des ressources d’éloquence pour participer à la discussion sur les sujets les plus divers. Tout le monde avait envie de parler, de s’exprimer, de critiquer, de proposer… Cela a bousculé bien des habitudes ».

Ce qui était vrai en mai 1968, n’est–il pas toujours d’actualité 50 ans plus tard ?

Redonner la parole aux maîtrises et aux cadres pour qu’ils s’expriment sur l’organisation du travail, sur les stratégies des entreprises, c’est le sens de la campagne sur la liberté d’expression que lance l’Ufict.

Libérer la parole pour dénoncer aussi les violences faites aux femmes constitue une étape essentielle pour les salariés qui ont répondu au questionnaire du syndicat CGT de Lyon.

Prendre en compte la parole des usagers, des salariés, des syndicats, des élus… tous rassemblés au sein d’un pôle public de l’énergie, comme le propose la CGT, n’est-ce pas le meilleur rempart aux Plans Moyen Terme (PMT) des entreprises asservis aux marchés financiers ?

Deux évènements sont à retenir dans vos agendas. Comme chaque année nos journées d’été les 28 et 29 août à Courcelle et notre congrès de l’Ufict Mines Energie à Gréoux les Bains du 25 au 29 mars 2019.

A l’heure où les personnels maîtrise et cadre sont devenus majoritaires au sein des principales entreprises de l’énergie, ce congrès sera un enjeu majeur pour toute la CGT.
Sans nul doute des temps forts de prises de parole libre et d’écoute pour décider des orientations de l’Ufict pour les années à venir !

 

https://www.calameo.com/read/00509505482342ad0fbf1

Réagir

Votre mail ne sera pas publié.

Top