Elections au CEA : le début du renouveau ?

[Options 648 – juin 2019 – Page 4] Mi-juin les salarié.e.s du CEA élisaient les nouvelles IRP (CSE, Comité national, CLAS et CCAS), ainsi que leurs administrateurs représentant les salarié.e.s au Conseil d’administration.

La CGT, très présente sur le terrain (actions, négociations…), espérait profiter d’une mobilisation en hausse après les deux derniers scrutins qui avaient vu diminuer son audience au CEA. Les élections du Conseil d’administration (CA) couplées au vote IRP, laissaient aussi espérer un effet positif sur ces élections traditionnellement peu mobilisatrices.
Rappelons qu’au CEA l’électorat est reparti en deux collèges (et non trois comme le prévoit le code du travail)  : le premier collège, nommé A1, regroupe les ingénieurs et cadres. Le deuxième, appelé A2, rassemble techniciens, agents de maîtrise, ainsi que les employés et ouvriers, peu nombreux.

Des résultats en hausse

Malgré un taux global de 56,5 % de votants, la mobilisation des salariés relevant du collège A2/TAM n’a pas été suffisante pour atteindre le quorum, tant au niveau local qu’au plan national. Il faudra donc revoter et donc notre analyse ne pourra être que partielle, avec des tendances à confirmer sous quinzaine.
En termes de représentativité, la CGT repasse à 21 % (+1,4 %), ce qui la place 3ème syndicat au CEA, derrière CFDT (29,8 %) et CFE/CGC (21,8 %). Le plus fort message vient des centres relevant de la Direction des applications militaires (DAM) : sur tous les centres la CGT augmente son audience et devient représentative sur certains pour la première fois. Sur le seul centre DAM où elle était représentative depuis 2016, elle gagne 5 % et s’installe dans le peloton des syndicats « établis ». Faute de militant.e.s dans le collège A1/IC pour constituer une liste, certains syndicats CGT ont obtenu la représentativité avec des listes de candidats dans le collège A2/TAM exclusivement, ce qui est remarquable.
Sur les centres civils, la CGT est plutôt stable et reste soit 1ère (Cadarache), soit 2ème (Saclay, Marcoule). A Grenoble, dédié à la R&D dans le domaine des nouvelles technologies, la CGT arrive 3ème syndicat derrière la CFDT et la CFE/CGC. C’est une petite déception car la CGT était très mobilisée dans la bataille pour les salaires au printemps, mais cela n’a pas été suffisant face à deux syndicats qui sont plus dans l’affichage que dans l’action. Cependant, si les résultats du second tour confirment ceux du 1er tour la CGT devrait rester 1er syndicat sur tous les centres civils dans le collège A2/TAM.
Dans les instances nationales, et plus particulièrement CCAS, la CGT devrait donc sortir renforcée pour pouvoir rassembler inter-syndicalement autour de ses positions qui privilégient l’intérêt collectif par rapport aux avantages individuels.

Deux administrateurs en conseil d’administration !

Pour la 1ère fois les salarié.e.s votaient simultanément pour les élections au CA et les élections professionnelles, avec pour conséquence un taux de participation de 53,6 %, significativement supérieur à celui des élections précédentes en 2014. Avec 23,96 % de votes exprimés au plan national la CGT repasse 2ème syndicat devant la CFC/CGC (23,15 %) et envoie au CA deux administrateurs sur les 6 administrateurs salariés au total. Au niveau local, La CGT fait un score élevé à Cadarache avec 32,6 % des votes exprimés, et se place nettement en tête devant la CFDT (28 %) et la CFE/CGC (16,5 %) notamment. Il faut y voir un signe de confiance que la CGT représentera efficacement les intérêts des salarié.e.s dans cette instance de pilotage stratégique du CEA.

Réagir

Votre mail ne sera pas publié.

Top