Objectif 14 novembre 2019 : c’est parti !

[Options n°645 – mars 2019] L’Ufict entre en campagne avec plan de travail, communication, productions destinées à alimenter la campagne électorale à venir dans les IEG.

Le temps des négociations CSE n’est pas encore terminé dans certaines entreprises (EDF SA, Enedis, RTE…) que d’autres ont déjà achevé ce volet (Engie, CEA…). Total, et EDF Renouvelables ont voté… A EDF Renouvelables, filiale hors statut d’EDF, composée de 75 % de cadres, la CGT enregistre en février un score en nette hausse : + 3,6 % soit 33,4 % des voix, à seulement un point de la CFE-CGC. Une bonne nouvelle pour démarrer une vigoureuse campagne dans les IEG.

Des groupes de travail sont à l’œuvre et planchent sur des thèmes revendicatifs et des projets de tracts, d’articles, les débats. Comme organisés par l’Ufict de Cannes et de Nice sur la réforme des retraites, et par la région Nord et Nantes sur la stratégie des entreprises. Pour l’Ufict, il s’agit d’alimenter ses syndicats en propositions utilisables en fonction de l’actualité locale. Cependant, outre la campagne « Droit d’expression » démarrée en janvier 2019 (voir affiche en page 16), l’avenir des entreprises constituera le fil conducteur de la campagne à venir. Cela aura des déclinaisons logiques : le devenir des salarié.e.s, et l’impact sur leurs conditions de travail dans les différentes entreprises de la branche, les garanties collectives dont les salaires à travers la reconnaissance du travail et les classifications…

Ufict et FNME s’organisent : le national au service des syndicats

Côté fédération, la mise en route durant les trois premières semaines de mai d’une « caravane » aura pour but, notamment, de nouer des échanges avec les salariés. Les premières discussions sur les orientations de la campagne ont commencé lors du Conseil National Ufict du 4 décembre 2018. Depuis, un plan de travail se dessine qui comprend une expression mensuelle, dans l’encart Options, dont cet article marque le lancement. A partir d’avril, une première série de tracts sera proposée, tant à destination des syndicats que pour les salarié.e.s, sur des thématiques aussi variées que les élections au Conseil d’Administration d’EDF SA (en mai), le sens du travail et sa reconnaissance, la qualité de vie au travail, les retraites.

La question de la proportionnalité sur les listes électorales en faveur des femmes ; une obligation légale, infléchira forcément la physionomie des listes, les modes de débat, le portage des dossiers aussi bien en IRP qu’individuels. La solidarité entre syndicats sera aussi un enjeu capital. Etre présent, partout, est l’affaire de tous, à l’image de cette opération de diffusion du journal
« Droit d’expression », le 20 mars au siège d’Enedis dans le quartier de La Défense à Paris, où une vingtaine de camarades ont arpenté les étages.

Se montrer, exister, discuter et convaincre. Dans les mois à venir, nous devons organiser la présence de l’Ufict CGT auprès de tous les salariés ICT.

Organiser la présence Ufict CGT auprès de tous les ICT

Top