A l’IRSN succès pour la CGT

Du 7 au 13 juin 2017, les salariés de l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) ont voté pour élire leurs représentants au Comité d’Entreprise (CE) et leurs Délégués du Personnel (DP). La CGT sort renforcée.

A l’issue de sept jours de vote, la participation culmine à 72,5 % ; un record alors qu’en 2014 le quorum n’avait même pas été atteint à l’issue des deux tours. Quant au score de la CGT, il comble ses militants.

Avec 41,15 % des voix, la CGT monte, haut la main, sur la première marche du podium et confirme sa position de première organisation syndicale à l’IRSN depuis 2005.

La CGT améliore son résultat de 2014 (+ 2,86 %) et suivent derrière la CFDT avec 35,14 % des suffrages, qui enregistre une très forte progression (+8,75 %), puis la CFE-CGC avec 23,70 % des voix, en baisse de 2,71 %. L’Unsa-Spaen (Syndicat des Professions Autonomes de l’Energie Nucléaire), présent aux élections de 2014 mais crédité seulement de 9,83 % de voix, ne s’est pas représenté cette année.

On peut légitimement penser qu’une grande partie de ses votants de 2014 s’est reportée sur la liste CFDT.
Au final, la CGT obtient 4 sièges sur 10 au CE et les postes de secrétaire, trésorier adjoint ainsi que 3 des 4 présidences de commissions obligatoires. La CFDT obtient également 4 sièges et la CFE-CGC 2 sièges. En ce qui concerne les élections des délégués du personnel, sur les 29 sièges titulaires, la CGT en obtient 15, tous sites confondus et sera désormais représentée sur les six sites principaux de l’IRSN.

Un succès pour des militants CGT-Ufict bien insérés auprès des salariés

La campagne menée en 2017 a été structurée à partir du retour d’expérience des élections de 2014 où un grand nombre de salariés avait regretté l’absence d’informations concernant les enjeux des élections. Rien de semblable cette année.
Un premier tract dès le mois d’avril a été l’occasion d’expliquer les modalités du vote et de ses enjeux.

Un deuxième tract a ensuite présenté le bilan des actions sur la mandature, suivi d’un troisième pour valoriser les engagements sur les trois prochaines années. Enfin, dix jours avant le début du vote, une réunion d’information a été organisée sur les trois gros sites de l’entreprise afin de répondre en direct aux dernières questions des salariés.

Le résultat engrangé en 2017 est le fruit de militants CGT bien insérés auprès des salariés, à leur écoute, ainsi que la reconnaissance du travail syndical accompli au quotidien. Cela conforte aussi les points de vue et actions de la CGT, dans une entreprise qui recrute majoritairement des cadres aux salaires bien supérieurs à la moyenne, y compris auprès des jeunes cadres embauchés depuis 2014 (environ 250 salariés et 15 % de l’effectif). Le contexte politique national, en opposition au discours de solidarité porté par la CGT, n’a pas joué en défaveur du syndicat CGT-Ufict. Des enseignements à retenir pour les autres échéances à venir…

L’IRSN en 4 chiffres

1 770 salariés CDI et CDD en 2016
76 % de cadres
24 % d’agents de maîtrise
4 300 € :salaire brut moyen

 

 

Réagir

Votre mail ne sera pas publié.

Top